Et si j’allais en Sicile ? (Italie)

SICILE 1 JOUR A

Après 6 mois de travail intense en Corse, je m’étais gardé une semaine fin août pour décompresser avant ma formation à Paris.

Mais où aller ?

  • je rêvais de chaleur, de mer et de bonne cuisine !
  • je voulais un vol direct, depuis Bordeaux,  ce qui restreint pas mal les possibilités
  • j’avais seulement 4 jours plein devant moi …

–> le choix a été vite fait ! 

Après quelques clics sur le net (kayak, skyscanner, jetcost et compagnie …), je me lance pour un voyage en SICILE

Pas trop cher (environ 250 euros le vol direct depuis Bordeaux), températures élevées (m’évitant un choc thermique après la Corse) et une diversité de paysages …. parfait pour ce que je recherchais 🙂

J’ai donc pris un A/R Bordeaux-Palerme avec pour objectif de visiter la partie Est de l’île : Catane, Syracuse, Noto etc… Vous vous doutez bien que si j’avais pu, j’aurais bien évidemment préféré atterrir directement à Catane mais la vie en province montre parfois ses limites ! Bon ok, le voyage sera intense vu les distances à parcourir que je m’impose (1000 km en 4 jours) .. mais mon amour pour la conduite automobile me fait vite oublier cet aspect négatif.

Jour 1: arrivée à Palerme, nuit à Monreale

Comme si ce voyage n’était pas assez « express », Volotea en rajoute une couche : DELAY DELAY DELAY :  l’arrivée prévue à l’origine à 19h se fera à 22H…. 3h de retard !

Ok Typhaine « inspire, expire…, inspire, expiiiiiire!! » 

Je suis déçue. Exit le plaisir du premier petit selfie sous un grand soleil à l’aéroport de Palerme (ha ha ! oui ne fais pas style, tu sais bien de quoi je veux parler : le selfie #yeaaahEnfinEnVacances qu’on fait tous pour narguer nos potes). Non là, de mauvaises pensées commencent à m’envahir, du style « putain!! ça n’arrive toujours qu’à moi ces trucs » suivies d’une petite pensée anxiogène (ouai c’est mon style ça) : « bordel le mec du Bed & Breakfast va me détester d’arriver aussi tard!! »

 **** Oui parce que même en vacances, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, au contraire !  ****

Or, à peine débarquée, il me fallait :

  1.  prendre une navette pour regagner le stand de location de voiture (autoescape)
  2.  retirer la Fiat 500 (ouai trop la classe je sais hé hé ) conduire jusqu’à Monreale, la banlieue de Palerme, mais 40 km tout de même
  3.  trouver cette fucking adresse*** du B&B (*** : vous comprendrez plus tard) et
  4.  chercher une solution pour remplir mon estomac qui allait crier famine. Je ne sais pas si vous êtes pareil mais moi y’a pas un jour de l’année – et dieu sait qu’il y en a 365 – où je ne mange pas le soir !

Me voilà donc en train d’exécuter mon petit planning tel que je l’ai décrit plus haut. La navette, la voiture … poupoudou ! Jusque là le scénario se déroule comme prévu. J’avais même prévu le GPS Tom Tom version Europe s’il vous plaît. Et oui dans la vie, y’a ceux qui pensent à tout et les autres…. Enfin nan pardon y’a une 3ème catégorie : ceux qui « croient » penser à tout, en l’occurrence, et hélas,  j’en fais partie.

Avant de m’élancer dans la nuit au volant de la petite Fiat, je tapote la destination de la guest house sur mon GPS et là, c’est le drame. Il ne trouve pas. Je me dis « ok c’est pas grave en général, j’ai du flair. Allez, ça va le faire ».

Je me remets donc en route avec un optimisme de fer. Je dépasse Palerme et j’entrevois enfin le panneau « Monreale ». Ouf on y est presque. Il est environ 22H30, il fait nuit noire… et pas un passant … je tente une approche dans un bar-pizzeria où des jeunes bavardent en terrasse. Ils ne parlent pas un mot d’anglais, et moi, pas un mot d’italien. Aïee ! Je montre ma réservation papier avec l’adresse mais on dirait qu’ils ne comprennent pas. Moi je leur dis que ça doit être tout près. Par geste, ils m’expliquent que ça doit être de l’autre côté de la vallée, tout près à vol d’oiseau en effet, mais bien loin en voiture. POW, l’angoisse !

Face à mon désespoir, ils décident d’appeler eux-mêmes le B&B. Trop sympas ces gars dis donc! Bon cool, la situation semble s’éclaircir. Par signes, ils me disent de les suivre. Je ne suis pas sûre de comprendre… Bref je m’exécute, ils ont l’air honnêtes et puis merde après tout, il faut arrêter la psychose du XXIème siècle ! Après quelques kilomètres de « filature » : appels de phares,  je les vois s’arrêter sur le bas-côté et aller à la rencontre de Mister Guest House qui arrive en sens inverse. Un grand bonhomme qui a pas l’air très content…

« Miss Typhaine, it’s laaaaate. 11.20 pm ! You should have call earlier. » blablablabla…. vraiment pas content le monsieur.

Je me confonds en excuse et tente de lui expliquer mes déconvenues avec la compagnie aérienne et la difficulté pour trouver sa fichue rue qui visiblement n’est pas répertoriée dans mon super GPS ultra moderne. Je remercie les jeunes siciliens qui m’ont rendu un fier service. Ils sont trop gentils et il faut vraiment que j’insiste pour qu’ils acceptent mes 5 euros en guise de dédommagement.

Arrivée au B&B, je découvre une chambre vraiment cosy et ultra moderne. Ca me redonne le sourire. Le monsieur me demande si j’ai dîné… (grrrh merci de remuer le couteau dans la plaie). Devant ma mine affamée, il m’amène à son frigo et me sort un tas de provisions : des poires, des yaourts et des fiiiiiigues fraîches !!! Miam ! Pour plus d’infos sur ce B&B, par ici les amis.

SICILE 1 JOUR A

Un vrai festin qui me fait vite oublier ces mésaventures.  Demain, à moi la Sicile !!! 🙂

SICILE 1 JOUR A

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.