2 jours sur l’Ile d’Elbe, la perle de l’archipel Toscan (Italie) : J1

Ça faisait longtemps que j’attendais ce voyage ! Port de Bastia, 7H du matin, j’embarque ma petite Opel Corsa sur le bateau … c’est parti 🙂

Cap vers l'ile dElbe La semaine dernière, j’ai enfin pu mettre le cap sur ce caillou à fleur d’écume… la chaleureuse et impériale île d’Elbe !

C’est l’heure du récit 🙂


Surnommée la « belle exilée », elle surgit des profondeurs pour former une perle précieuse et authentique en plein coeur de l’archipel Toscan.

ile d'elbe

Napoléon, son hôte le plus prestigieux, n’y vécut pas un an mais son bref séjour suffit à faire d’elle un bijou emprunt d’histoire. Pour les férus d’Histoire, ça continue par ici !

Maison de Napoléon
Maison où séjourna Napoléon à Portoferraio en 1814

JOUR 1

1ère escale : Porto Azurro

Capture d’écran 2016-08-12 à 16.51.08

A peine débarquées à Portoferraio, mon Opel et moi filons à l’Est direction Porto AzurroLa route qui relie les 2 communes est superbe : 20-25 minutes à travers oliveraies, vignobles et pinèdes. 

Champs d'oliviers

Porto Azurro est un port de 3500 habitants où règne une ambiance plus que paisible. Lové dans le golfe de Mola, il fait face à la plus large baie de l’île, entre la pointe San Vincenzo et le cap Focardo.

Porto Azurro

Ayant pris le ferry aux aurores ce matin-là, je n’ai qu’une envie : me poser 5 minutes pour recharger les batteries (traduction= « caféine party » !). Devant moi, une vaste place face au port. Je repère un petit café avec une jolie vue où je décide de m’offrir un petit-déjeuner calorique 🙂

A deux pas de là, une minuscule plage. Petite ne veut pas dire déserte… D’ailleurs, face à moi, la scène attire mon attention!

20160804_092056
J’ai retrouvé la forme! Il est temps pour moi d’aller explorer les entrailles de la ville. Ca tombe bien, le soleil est écrasant; je prends plaisir à musarder dans les ruelles ombragées du centre historique. 

Centre historique de Porto Azurro

Eglise au style catalan, maisons colorées, ancien fort espagnol faisant désormais office de prison… l’endroit est riche en découvertes.

Côté shopping, j’ai craqué pour une petite boutique nommée « Dampai » , une marque toscane. On y trouve des accessoires au design ultra moderne et original (sacs, bijoux …) réalisés à partir de matériaux plastiques recyclés en provenance du continent italien. J’ai d’ailleurs déniché un bracelet que j’ai pu customiser moi-même : tour de poignet en caoutchouc jaune flashy où j’ai enfilé les boules de mon choix (prix: 41€).

bijou Dapaï


2ème escale : Rio Nell’elba

Capture d’écran 2016-08-12 à 16.54.13

De Porto Azurro à Rio Nell’elba : 20-25 mn de route sinueuse entre campagne et montagne depuis laquelle la mer s’offre à moi d’un seul regard.

Rio Nell’elba est un village paisible, perché à 178 mètres d’altitude.

Rio nell'elba

L’aspect médiéval du centre historique lui confère un charme inouïe. Ruelles étroites, vieux murs, places et balcons fleuris…  Le temps semble s’être arrêté.

Rio Nell'Elba

Sur la place centrale se dresse une imposante église au pied de laquelle un groupe de vieilles femmes discutent tranquillement sur un banc. Cela ferait un beau tableau.

Je descends un dédale de ruelles jusqu’au lavoir public du XVIème siècle. Je m’émerveille longuement devant la construction en cuivre qui, jadis, était un lieu de socialisation. Les femmes s’y retrouvaient souvent pour laver le linge tout comme les mineurs qui, de retour du travail, s’y arrêtaient pour se nettoyer avant de rentrer chez eux.

Lavoir du Rio Nell'Elba


3ème escale : la plage de Calanova (côte Est)

Capture d’écran 2016-08-12 à 16.57.17

Cap sur la plage de Calanova à environ 6 km de Capoliveri (au sud de Naregno et Straccoligno). Un spot de toute beauté !

Calanova

Pour y accéder, il faut conduire jusqu’à Straccoligno et ensuite descendre vers le sud en longeant la mer sur 2 km. (Attention: le dernier kilomètre se fait sur une piste en terre un peu poussiéreuse…). Au bout, on y trouve un petit parking (max 50 places) payant : 5€.

20160804_121309

La plage baigne dans un écrin de verdure, à l’écart de la foule. La baie est encadrée par deux petites pointes, l’une recouverte de garrigue méditerranéenne et l’autre d’une fraîche pinède. Son caractère sauvage et sa quiétude en font un endroit idéal pour se ressourcer quelques heures. Allez hop, j’enfile mon maillot !!

La plage de sable et petits galets s’étend sur 80 mètres. Elle offre des eaux transparentes et un panorama qui s’étend jusqu’à la forteresse espagnole du Focardo et la côte de Porto Azzurro. Que dire de plus … ? Ah oui je sais : « c’est le pied!! 😉 « 

Calanova

La végétation, un mélange de pins maritimes et chênes-lièges, semble vouloir se jeter dans la mer. 

Calanova

J’ai aimé … : les quelques aménagements (transats, douche bien qu’elle soit payante : 0,50€), le cadre tranquille & très nature, le restaurant charmant sur la plage, apparemment apprécié des marins.


Le restaurant « Calanova »: cuisine semi gastro / délicieux mais note un peu « iodée » à mon goût (comptez une taxe de 3,50 € par couvert)

20160804_132244

Une vingtaine de tables en bois avec de jolies chaises bleu turquoise.

L’ambiance est décontractée mais le standing – tant au niveau de l’assiette qu’au niveau du service – est au RDV.  
La carte est simple mais somme toute assez variée. De nombreux produits frais locaux vous sont proposés. Jetez un oeil sur la pêche local du jour cuisinée au four ou au grill (8€ les 100 grammes). 

J’ai aimé … : la terrasse ombragée sous des toiles tendues, la vue sur la plage, le fait que la gérante parle le français.

 

Côté assiettes :

–> Club sandwich à l’Espadon (mozzarella remplacée par du guacamole) accompagné de pommes frites succulentes : très bon choix –> 26€

— > Spaghettis aux gambas & à la menthe sauce cacao : un plat savoureux mais qui aurait mérité un peu plus d’excentricité. Quantité un peu faible au regard du prix –> 23€

Après ce repas bercé par le clapotis des vagues… je mets les voiles sur Capoliveri, l’une des plus jolies villes d’Elbe 🙂


4ème escale : Capoliveri 

Capture d’écran 2016-08-12 à 17.23.38

Aaaah Capoliveri … étant donné l’heure à laquelle je l’ai visité (14H30), j’avoue avoir surtout gardé un souvenir humide… celui des gouttes perlant sur mon front !

Blague à part, c’est un coquet bourg médiéval fièrement dressé sur sa colline. Effectivement, en se promenant dans les ruelles étroites du centre-ville, je repère les fameuses arcades  appelées “chiassi” où se logent de petites boutiques artisanales et de sympathiques restos. Ses deux poumons, les places Garibaldi et Matteoti respirent de vie avec leurs cafés où les locaux viennent passaggiare et les touristes festeggiare.

Il règne une incroyable douceur de vivre, couleur méditérranée… Une fois de plus, je m’extasie devant les façades fleuries des maisons. Je ne sais pas combien de bougainvilliers il y a au m2… mais c’est impressionnant ! 

Par contre, il semble que Capoliveri souffre d’une hypertension touristique. Les 25 cl de Coca à 3€ m’ont laissé un goût amer !! Argh …

« Quoi, 17H déjà ????? »   Outch, il est temps que je file sur Sant’Andrea, à 45 km. C’est là que je poserai mon sac cette nuit. D’après le GPS, il me faut environ 1H20 pour atteindre ma destination finale.

Bye bye Capoliveri !

Pour manger à Capoliveri, je vous invite à checker la liste de Trip Advisor


5ème escale : Sant’Andrea

Capture d’écran 2016-08-12 à 18.38.41

De Capoliveri, je longe la côte sud de l’île vers l’ouest. Ma pédale d’accélérateur ne risque pas de s’user, les touristes sont de sortie …  Moi qui adore jouer au pilote de rallye sur les routes sinueuses, je suis frustrée. Bon pas grave, le paysage à flanc de falaise est magnifique.  

20160804_180844

Norsi, Lacona, Campo nell’elba, Cavoli, Colle dorano… je traverse une multitude de villages côtiers, tous plus charmants les uns que les autres.

20160804_180309

20160804_180545

Me voilà arrivée à Sant’Andrea !

20160805_110224

Après avoir récupéré ma clé à l’hôtel Gallo Nero, je cours découvrir la plage de Cotoncello avant que la nuit ne tombe. Elle figure dans la top list des plages de l’île, je veux la voir de mes propres yeux pour en juger !

Grrrrrh satané « Petit Futé » !!! Je perds 15 minutes à la trouver car c’est très mal indiqué sur le guide. Et bien sûr, pas de panneaux fléchés … Du coup, pour ceux qui seraient intéressés, je vous mets ci-dessous la vue aérienne.

Capture d’écran 2016-08-12 à 19.28.11.pngLe plus simple pour y accéder est de passer par la plage de Sant’Andrea, tout simplement ….  😉

20160804_184835.jpg

20160804_184911.jpg

A l’ombre des tamaris colorés, la discrète petite plage de Cotoncello est entourée de falaises blanches en granite poli, la reliant à la plage de Sant’Andrea, créant ainsi une baie ressemblant à une piscine naturelle. 

20160804_185437.jpg

Un petit bain dans la mer Tyrrhénienne et ça repart ! Mon hôtel se trouve à 3 minutes en voiture sur les hauteurs (3 minutes à pied en passant par un sentier privé). Il est entouré d’un parc privé de 15 000 m² surplombant la baie, d’une piscine et tout le tralala… Top Luxe 🙂

20160805_105436 Je vous laisse juger la qualité de la vue depuis ma terrasse de chambre…

20160804_202325.jpg

L’hôtel est localisé entre mer et montagne, à l’écart de toute agitation citadine. Après la douche, je suis prise d’une flemmingite aiguë qui m’ôte toute envie de retoucher la voiture. Ce soir, c’est décidé: je soupe à la maison !

Repas du soir : menu à 28€ entrée / plat / dessert.

Les produits sont frais, les plats traditionnels… mais impossible pour moi de vous recommander l’adresse. J’ai trouvé le menu relativement cher pour un voyage culinaire … décevant ! Par ailleurs, j’ai été gênée par la proximité des tables, quasi collées les unes aux autres. 

Du coup, mieux vaut se fier à Trip Advisor …

Mauvais point pour le « resto » mais côté « couchage », la prestation est au niveau. Le prix est certes élevé mais la qualité est au rendez-vous. 

Hôtel Gallo Nero :
150€ la nuit début août. 


Et voilà, cette première journée sur l’île d’Elbe se termine… J’espère que ces escales vous auront donné envie d’y poser vos amarres un de ces jours.

20160805_210214.jpg

Retrouvez la suite du périple dans un nouvel article, bientôt en ligne sur vos écrans 🙂

 

Aller/Retour Bastia-Ile d’Elbe : environ 130 € avec la voiture // 1H30 de navigation

Traversées le jeudi, vendredi et parfois le samedi tout l’été avec « Corsica Ferries »

 

Articles qui peuvent également vous intéresser:

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.